samedi 17 octobre 2015

L'Enfant Allemand, Camilla Läckberg

L'histoire : Nous retrouvons ici Patrick et Erica qui ont bien du mal à concilier leur rôle de parents avec leurs aspirations professionnelles. Avec Patrik en congé parental pour s'occuper de Maja, Erica croit enfin pouvoir se remettre au travail et commencer les recherches pour son prochain livre. En théorie. En pratique, elle doit se débattre entre les sollicitations incessantes de Patrik et le cours de ses pensées qui la ramènent encore et toujours aux découvertes qu'elle a faites dans le grenier des affaires appartenant à sa mère, Elsy. Parmi elle, la médaille à la croix gammée qui l'intrigue plus que tout et qu'elle décide de confier à un vieux professeur spécialiste de l'époque. Problème : celui-ci est assassiné.
Comme d'habitude, les flash backs plongent le lecteur au début de l'intrigue policière et lui expliquent les motivations du meurtre, tous les petits fils de chaque histoire sont liés entre eux... L'enquête se mêle à l'histoire privée des protagonistes jusqu'aux dernières révélations.
Avec ce volume, on en apprend davantage sur le passé des personnages : le mariage de Patrick et Karin, la froideur d'Elsy à l'égard de ses filles... Mais aussi comme toujours, un peu plus sur le comportement des personnages secondaires : Merlberg a bien un coeur ; Katrine, la mère de Patrick, n'est pas aussi agaçante qu'il n'y paraît et a plus de profondeur que le cliché de la belle-mère envahissante ; Paula, la nouvelle recrue du commissariat (va-t-elle rester ?) semble également avoir quelques secrets à dissimuler...

 Quatrième de courverture : Tandis qu'elle entreprend des recherches sur cette mère qu'elle regrette de ne pas avoir mieux connue et dont elle n'a jamais vraiment compris la froideur, Erica découvre, en fouillant son grenier, les carnets d'un journal intime et, enveloppée dans une petite brassière maculée de sang, une ancienne médaille ornée d'une croix gammée. Pourquoi sa mère, qui avait laissé si peu de choses, avait-elle conservé un tel objet ? Voulant en savoir plus, Erica entre en contact avec un vieux professeur d'histoire à la retraite particulièrement élusif et étrange. Deux jours plus tard, il est sauvagement assassiné...
 Dans ce cinquième volet des aventures d'Erica Fälk, Camilla Läckerg mêle avec virtuosité l'histoire de son héroïne et celle d'une jeune Suédoise prise dans la tourmente de la Seconde Guerre Mondiale. Tandis qu'Erica fouille le passé de sa famille, le lecteur plonge avec délice dans un nouveau bain de noirceur nordique.

Mon avis : Les polars scandinaves ont leur réputation. Il s'agit du cinquième opus de Camilla Läckberg mais de loin, le plus abouti selon moi. Les personnages principaux sont toujours aussi sympathiques, humains avant tout sans tomber dans la caricature des personnages policiers habituels, et mènent l'enquête d'un point de vue psychologique. Comme pour beaucoup de personnes, la 2nde Guerre Mondiale exerce sur moi une fascination morbide. J'adore dévorer livres et documentaires sur le sujet. Et je ne m'en lasse pas. Pour moi, l'Histoire revêt une importance capitale pour tirer des leçons et apprendre de nos erreurs. 
Ici, l'intrigue secondaire abordée dans ce tome raisonne d'une façon particulière avec l'actualité en Europe. L'arrivée des immigrés Syriens apporte le même lot de questions : vont-ils prendre notre travail dans un contexte de crime économique ? Nos prestations sociales ? Peur de l'autre, xénophobie... A méditer pour ne pas répéter les erreurs du passé.
 

Pour aller plus loin :  Dans ce tome, l'auteur soulève la question du devoir de mémoire. Faut-il oublier ce qu'il s'est passé, tourner la page et vivre sa vie ? Doit-on en parler aux plus jeunes pour que l'histoire ne se répète pas ? Cela est-il vraiment utile ? L'Homme est-il mauvais au point d'être condamné à toujours répéter les mêmes atrocités ? Ces questions sur le long cheminement de la conscience, se sont les réflexions que je souhaite développer. Pour creuser un peu plus l'histoire sous-jacente à cette intrigue policière, je vous propose de vous intéresser à Mémoires du célèbre couple Klarsfeld qui ont consacré leur vie à la traque des nazis. Serge et Beate Klarsfeld se sont posés toutes ces questions avant de commettre les actes que l'on connait. Je ne vous en dis pas plus car ce sera aussi l'objet de la prochaine fiche de lecture ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Veuillez rester poli et courtois