mardi 15 novembre 2016

La Sirène, Camilla Läckberg


La Sirène par LäckbergRésumé : Nous retrouvons dans ce nouvel opus, Christian, l'ami bibliothécaire d'Erica. Dans le précédent tome, Christian était justement en train d'écrire un livre intitulé "La sirène" et avait un comportement plutôt bizarre. Dans ce tome-ci, son attitude est toujours aussi déroutante mais on entrevoit une explication : Christian reçoit des lettres de menace depuis qu'il a entamé l'écriture de "La sirène"... Et l'un de ses amis a disparu soudainement depuis plusieurs semaines. C'est justement sur cette disparition qu'enquête Patrick. Mais il ne faut pas compter sur Erica pour rester à l'écart malgré sa grossesse gémellaire...


Quatrième de couverture : Un homme a mystérieusement disparu à Fjällbacka. Toutes les recherches lancées au commissariat de Tanumshede par Patrik Hedström et ses collègues s'avèrent vaines. Impossible de dire s'il est mort, s'il a été enlevé ou s'il s'est volontairement volatilisé.
L'affaire se complique lorsque la police découvre que l'une des proches connaissances de la victime, l'écrivain Christian Thydell, reçoit des lettres de menace depuis plus d'un an. Lui ne les a jamais prises au sérieux, mais son amie Erica, qui l'a aidé à faire ses premiers pas en littérature, soupçonne un danger bien réel. Sans rien dire à Patrik, et bien qu'elle soit enceinte de jumeaux, elle décide de mener l'enquête de son côté…
Dans cette passionnante intrigue, sixième volet de la série consacrée à Erica Falck, Camilla Läckberg reprend avec bonheur tous les ingrédients qui font le charme de ses romans.

Mon avis : Comme d'habitude, l'intrigue nous tient en haleine tout le long du roman. A chaque livre, un thème est abordé. Celui-ci plonge dans les eaux troubles de la schizophrénie avec une trame habilement construite, bien qu'on puisse facilement deviner le dénouement de l'intrigue, maintenant qu'on connait plutôt bien le style de l'auteur. Quant au personnage de Christian, je suis assez mitigée à son égard. Il m'agaçait, je n'arrivais pas à le voir comme un personnage réaliste ou du moins appréciable. C'était peut-être le but recherché par l'auteur d'ailleurs. En tous cas, même si ce nouveau tome m'a plu, ce n'est pas le meilleur de la saga.
Le gardien de phare par LäckbergPetit bémol pour moi : les scènes entre Erica et sa soeur sont inutiles, longues et gnan-gnan à souhait. Franchement, on s'ennuie durant ces épisodes et on aimerait les passer rapidement. De plus, le personnage de Melberg qui s'était un peu rattrapé dernièrement joue les caricatures de l'homme le plus stupide du monde. Ce n'est pas très sympa pour lui et franchement, ce caractère est de moins en moins crédible (on ne peut pas être bête à ce point tout de même !).

Pour aller plus loin : Les rebondissements de la fin concernant les personnages récurrents donnent forcément envie de lire le prochain volume de la saga, Le Gardien de Phare.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Veuillez rester poli et courtois