mardi 2 mai 2017

Le ciel de la chappelle Sixtine, Léon Morell

Le Ciel de la chapelle sixtine par MorellRésumé : Marqué depuis sa plus tendre enfance par une rencontre avec Michel- Ange, Aurelio, un jeune paysan d'une rare beauté, se rend à Rome pour se mettre au service du plus grand artiste de son temps. À 33 ans, Michel- Ange s'estime davantage sculpteur que peintre ; pourtant, Jules II, le « Papa terribile » de la Renaissance, s'obstine à lui confier la décoration de la voûte de la chapelle Sixtine. Juché sur un échafaudage à 18 mètres du sol, sa barbe tournée vers le ciel et la peinture dégoulinant sur son visage, Michel-Ange réussit le tour de force de réaliser ces fresques qui feront sa gloire. Une prouesse qu'il doit essentiellement à l'indéfectible soutien d'Aurelio, sa muse, mais également à la réalisation en parallèle d'une mystérieuse commande qui pourrait bien lui coûter la vie : une sculpture de l'un des personnages les plus sulfureux de la cité éternelle. Sans jamais s'éloigner de la vérité historique, Léon Morell retrace la période romaine de Michel-Ange, quatre années durant lesquelles, entre jalousies et luttes de pouvoir, il aura su créer l'un des plus grands chefs d'oeuvre de la peinture de la Renaissance italienne.

Quatrième de couverture : Au printemps 1598, le jeune Aurelio quitte la ferme de ses parents pour la plus belle et décadente ville du monde : Rome. Depuis qu'il est enfant, il n'a qu'un rêve, devenir sculpteur et travailler avec il gigante, le génie, Michel-Ange. Mais l'artiste a dû abandonner son art, contraint par le puissant pape Jules II à se consacrer à un autre projet, peindre le plafond de la chapelle Sixtine. Engagé comme modèle et apprenti, Aurelio assistera aux tourments quotidiens du maestro, aux terribles luttes de pouvoir qui agitent Rome et à la création du plus grand chef-d'ouvre de la Renaissance.

Mon avis : J'ai trouvé tout à fait fascinant cette incursion dans le travail d'un artiste. L'ouvrage est bien documenté et j'ai énormément appris du travail d'un fresquiste. L'envers de décor permet de mieux comprendre cet univers particulier, tout le travail que cela demande et bien sûr, le talent. 
Ce roman historique s'est construit autour du personnage un peu ténébreux et mystérieux de Michelangelo dont la nature se prête déjà à l'imagination. C'était un artiste résolument romanesque dont la proximité avec les personnalités de l'époque et sa rivalité avec les autres artistes a suscité bon nombre d'histoires, vraies ou pas. Basé sur le mythe Michel-Ange, ce roman met donc en exergue un artiste génial mais torturé, incompris, solitaire, jalousé et harcelé par sa famille.
Les sources historiques utilisées pour écrire ce roman ne sont pas indiquées, mais différents détails permettent de supposer que l'auteur s'est fortement appuyé sur les biographies élogieuses de Giorgio Vasari et d'Ascanio Condivi, écrites du vivant de l'artiste et à l'origine du mythe Michel-Ange. Un mythe soigneusement entretenu au cours des siècles suivants, notamment par ses descendants, dont l'un d'eux n'hésita pas à modifier les sonnets écrits par Michel-Ange pour faire taire les rumeurs homosexuelles à son sujet.

Résultat de recherche d'images pour "la chapelle sixtine"Pour aller plus loin : L'idéal serait évidemment de se rendre sur place et d'aller visiter la chapelle Sixtine pour admirer tout ce travail monumental. Bon, évidemment, ce n'est pas très accessible pour tout le monde.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Veuillez rester poli et courtois